Exposition sur la Foi

Ils virent et ils crurent. La beauté et la joie d’être chrétiens

banner-OKOuverte au public en la Cathédrale Saint-Paul, Liège du 8 au 16 juin, 9h-17h

Cette expo est composée de 32 panneaux, reproduisant des tableaux de peintres connus ou des photos, réalisée en format roll-up, afin d’être facilement transportables et ainsi pouvoir parcourir le maximum de villes et de lieux de la Belgique.

Elle propose  un parcours qui, partant de notre situation, tend à mettre en lumière les traits essentiels de la foi comme possibilité pour tout homme : « la porte de la foi […] est toujours ouverte pour nous » (Porta fidei, 1)

Entrée gratuite:

Si vous souhaitez louer l’exposition, merci de nous contacter:

Paul Bleus:  paul.bleus@euphonynet.be  • 0491 716 303
Geneviève Bleus : gene.delamotte@euphonynet.be  •  0498 352 750
Leonor de Mullewie : ldm@de-mullewie.be  •  0486 884 009

Télécharger le pdf : Flyers Expo

Plus d’info: Page CL dans UPSLFacebook, Twitter

Invitation à venir et à voir… C’est à un véritable pèlerinage qu’est convié le visiteur de cette exposition. Un pèlerinage à travers les déserts spirituels de notre civilisation luxuriante. Mais aussi vers l’intime de notre cœur blessé, toujours assoiffé de beauté, habité par une mystérieuse espérance. Un pèlerinage surtout à la recherche de cet homme absolument unique dans l’histoire du monde. Un certain Jésus… Heureux sommes-nous si, cessant d’être de simples « visiteurs » et suivant l’exemple de tant d’autres avant nous, nous nous laissons interpeller par lui, l’Unique, et lui murmurons que croyons en lui, espérons en lui et l’aimons ! Nous pourrons alors découvrir que Jésus n’est pas seulement derrière nous, dans l’histoire, mais vit au milieu de nous, au plus présent de notre existence et de l’aventure humaine.

Mgr A.-J. Léonard, Archevêque de Malines-Bruxelles.

Année de la Foi – Rome 18 mai

Image 84PAPE FRANÇOIS AUDIENCE GÉNÉRALE
Place Saint-Pierre
Mercredi 15 mai 2013

Chers frères et sœurs bonjour !

Je voudrais aujourd’hui m’arrêter sur l’action que le Saint-Esprit accomplit pour guider l’Église et chacun de nous à la Vérité. Jésus lui-même dit aux disciples : le Saint-Esprit « vous guidera vers la vérité tout entière » (Jn 16, 13), étant lui-même « l’Esprit de Vérité » (cf. Jn 14, 17 ; 15, 26 ; 16, 13).

Nous vivons à une époque où on est assez sceptique à l’égard de la vérité. Benoît XVI a parlé très souvent du relativisme, c’est-à-dire de la tendance à estimer qu’il n’y a rien de définitif, et à penser que la vérité est donnée par le consensus et par ce que nous voulons. La question se pose : « la » vérité existe-t-elle vraiment ? Qu’est-ce que « la » vérité ? Pouvons-nous la connaître ? Pouvons-nous la trouver ? Ici me vient à l’esprit la question du Procureur romain Ponce Pilate quand Jésus lui révèle le sens profond de sa mission : « Qu’est-ce que la vérité ? » (Jn 18, 37.38). Pilate n’arrive pas à comprendre que « la » Vérité est en face de lui, il ne parvient pas à voir en Jésus le visage de la vérité, qui est le visage de Dieu. Et pourtant, Jésus est précisément cela : la Vérité, qui dans la plénitude des temps « s’est faite chair » (Jn 1, 1.14), est venue au milieu de nous pour que nous la connaissions. On ne s’empare pas de la vérité comme d’une chose, on rencontre la vérité. Elle n’est pas une possession, elle est une rencontre avec une Personne. Continuer la lecture de « Année de la Foi – Rome 18 mai »

Le courage de Benoît XVI

L’incroyable liberté d’un homme saisi par le Christ

Vatican-logoFrères très chers,

Je vous ai convoqués à ce Consistoire non seulement pour les trois canonisations, mais également pour vous communiquer une décision de grande importance pour la vie de l’Eglise. Après avoir examiné ma conscience devant Dieu, à diverses reprises, je suis parvenu à la certitude que mes forces, en raison de l’avancement de mon âge, ne sont plus aptes à exercer adéquatement le ministère pétrinien. Je suis bien conscient que ce ministère, de par son essence spirituelle, doit être accompli non seulement par les œuvres et par la parole, mais aussi, et pas moins, par la souffrance et par la prière. Cependant, dans le monde d’aujourd’hui, sujet à de rapides changements et agité par des questions de grande importance pour la vie de la foi, pour gouverner la barque de saint Pierre et annoncer l’Evangile, la vigueur du corps et de l’esprit est aussi nécessaire, vigueur qui, ces derniers mois, s’est amoindrie en moi d’une telle manière que je dois reconnaître mon incapacité à bien administrer le ministère qui m’a été confié. C’est pourquoi, bien conscient de la gravité de cet acte, en pleine liberté, je déclare renoncer au ministère d’Evêque de Rome, Successeur de saint Pierre, qui m’a été confié par les mains des cardinaux le 19 avril 2005, de telle sorte que, à partir du 28 février 2013 à vingt heures, le Siège de Rome, le Siège de saint Pierre, sera vacant et le conclave pour l’élection du nouveau Souverain Pontife devra être convoqué par ceux à qui il appartient de le faire.

Frères très chers, du fond du cœur je vous remercie pour tout l’amour et le travail avec lequel vous avez porté avec moi le poids de mon ministère et je demande pardon pour tous mes défauts. Maintenant, confions la Sainte Eglise de Dieu au soin de son Souverain Pasteur, Notre Seigneur Jésus-Christ, et implorons sa sainte Mère, Marie, afin qu’elle assiste de sa bonté maternelle les Pères Cardinaux dans l’élection du Souverain Pontife. Quant à moi, puissé-je servir de tout cœur, aussi dans l’avenir, la Sainte Eglise de Dieu par une vie consacrée à la prière.

Du Vatican, 10 février 2013


Le Pape Benoît XVI renonce à sa charge

Message du curé-doyen

 

Chers Membres de l’Unité Pastorale Saint-Lambert,

Ce mercredi nous entrons en Carême. Quarante jours durant, nous allons cheminer vers la Pâques du Christ.
Notre Pape nous précède sur ce chemin, en remettant sa charge entre les mains du Seigneur. Prions pour Benoît XVI, qui a jugé que le moment était venu de déposer sa mission de pasteur suprême, afin qu’un autre puisse l’exercer.

Prions aussi pour l’Eglise qui va bientôt accueillir un nouveau successeur de Pierre.
Demandons à l’Esprit de tous nous conduire – à la suite du Christ – vers la résurrection et la vie.
Eric, votre Curé-Doyen

Pour en savoir plus :

http://www.rfi.fr/europe/20130211-benoit-xvi-raisons-demission-vatican

http://www.osservatoreromano.va/portal/dt?JSPTabContainer.setSelected=JSPTabContainer%252FHome

La croix de Ratzinger

Benoît XVI

Les étapes de la révélation pour permettre un dialogue d’amour avec l’homme

Vatican-logo« (…) La révélation de Dieu dans l’histoire pour entrer dans une relation de dialogue d’amour avec l’homme, donne un sens nouveau au chemin humain tout entier. L’histoire n’est pas une simple succession de siècles, d’années, de jours, mais c’est le temps d’une présence qui lui confère une pleine signification et l’ouvre à une solide espérance.

Où pouvons-nous lire les étapes de cette Révélation de Dieu ? L’Écriture Sainte est le lieu privilégié pour découvrir les événements de ce chemin et je voudrais — une fois de plus — inviter chacun, en cette Année de la foi, à prendre en main plus souvent la Bible pour la lire et la méditer et à prêter une plus grande attention aux lectures de la Messe du dimanche; tout cela constitue une nourriture précieuse pour notre foi. » (L’Année de la foi. Les étapes de la Révélation, Benoît XVI. Audience générale. Salle Paul VI, 12 décembre 2012)