Cathédrale Saint-Paul

 

En quelques mots…

La cathédrale est l’église de l’Évêque. L’Évêque est assisté dans le service de la prière à la cathédrale par le Chapitre cathédral (le collège des chanoines de la cathédrale). Le Chapitre remplit actuellement une triple fonction :

1) Une fonction liturgique, à la fois au quotidien par la liturgie des heures, la célébration eucharistique et la prière pour l’évêque et le diocèse. A l’occasion des cérémonies plus solennelles aussi : telles la messe chrismale, le mercredi-saint à 18 h qui rassemble tout le diocèse; la solennité de Saint-Lambert le 17 septembre à 18h qui est le lieu d’envoi pastoral pour l’année qui s’ouvre ; également le dimanche à 16h30 quelques dimanches par an et à 10h le jour de Pentecôte, la célébration des confirmations.

2) Une fonction de gestion du patrimoine artistique qu’est l’édifice de la cathédrale et son trésor. Le chapitre est partie prenante dans la gestion prise en charge par la fabrique d’église-cathédrale et la fondation Saint-Lambert.

3) la fonction patrimoniale et artistique s’amplifie par une fonction culturelle importante.

D’où l’importance de la mise en œuvre de ce qui est nécessaire:

1° pour l’accueil. Prêtres  et laïcs collaborent. Des laïcs bénévoles  constituent  un groupe d’accueil de permanence dès midi (ce qui a permis de laisser la cathédrale ouverte de 8 h à 17 h). Vous  pouvez si les conditions s’y prêtent, vous proposer comme candidat.

2° pour offrir un excellent espace liturgique. Le témoignage d’une communauté priante autour des chanoines renforce l’intérêt qu’il faut porter à cette vie liturgique quotidienne.

  • Quelques laïcs apportent leur service dans le ministère de « lecteurs » ou d’ « acolytes »
  • Une titulaire de l’orgue, parfaite professionnelle de l’accompagnement liturgique : Madame Joëlle Sauvenière.
  • Un chef de chœur, professionnel du chant, Monsieur Stéphan Junker, mène les chants de l’assemblée et produit des pièces de qualité musicale selon les besoins liturgiques. Il dirige une chorale liturgique à quatre voix. Celle-ci tient ses répétitions le jeudi à 18h30. La créativité permettrait peut-être d’aboutir à l’existence de chorale de plus jeunes, d’enfants ?

3° pour créer un lieu de dialogue entre la foi et la culture. L’héritage culturel ne suffit pas, il faut encore le mettre en corrélation avec l’expérience vécue de la foi d’un, peuple. Les conférences de Carême et les expositions thématiques religieuses, ainsi que le contenu de la NUIT DES CATHEDRALES (4ème samedi de Pâques, en lien avec l’initiative du diocèse de Trêves ; d’autres diocèses frontaliers sont également preneurs dans cette initiative) sont des exemples des occasions mises en œuvre.

Pour créer le lien des fonctions de la cathédrale et des fonctions de quelques chanoines, notre évêque a voulu : 

  • Que la cathédrale soit au cœur de l’Unité pastorale créée au centre ville en 2004, sous le nom d’Unité pastorale Saint-Lambert au cœur de Liège. Tout comme elle est au cœur du diocèse.
  • Qu’un des chanoines de la cathédrale soit curé de cette Unité pastorale. Il s’agit du chanoine Éric de Beukelaer.
  • Que le chanoine chargé de la vie pastorale de la cathédrale soit membre de l’Équipe qui préside cette Unité pastorale. Il s’agit du chanoine Joseph Bodeson.

Plan d’accès :

Place Cathédrale, 4000 Liège.

[field name=iframe]

Contact :

Secrétariat : du lundi au vendredi de 09h30 à 12h30, rue Bonne-Fortune n° 6 à 4000 Liège.
T: 04 232 61 31 • @: secretariat@cathedraledeliege.be

Heures d’ouverture :

La Cathédrale est ouverte tous les jours de l’année de 8h à 17h.

Horaire des messes :

Du lundi au samedi, chaque jour à 9h (concélébrée par les Chanoines du Chapitre Cathédral).
Le dimanche à 10h (concélébrée par les Chanoines du Chapitre Cathédral) et à 16h30.

Autres célébrations :

Adoration eucharistique du lundi au vendredi de 15h à 17h (été nef gauche – hiver chapelle du chapitre)

Voir « Info-Cathédrale » du mois en cours sur le site www.cathedraledeliege.be

Tous les renseignements utiles sur les possibilités de baptême, de première communion, de mariage, de célébration des funérailles, … se retrouvent dans les pages du présent site consacrées aux Célébrations.

Visites de la Cathédrale et du Trésor :

Pendant toute l’année des visites guidées sont organisées pour des groupes, sur demande au Trésor (T: 04/ 232 61 32). Pendant les heures d’ouverture à partir de 12h, une équipe de guides bénévoles tient une permanence d’accueil dans l’église elle-même, avec de la documentation et ce qui est utile à une visite.

Un peu d’histoire :

À l’origine, une des sept collégiales de Liège, Saint-Paul succède comme cathédrale à Saint-Lambert après le Concordat, en 1803, à la suite de la destruction progressive, pendant la période française, du grand temple de Liège symbole du pouvoir d’Ancien Régime. Sa position centrale et ses dimensions imposantes auront été les atouts majeurs de ce choix. Si cette église n’avait pas été bâtie pour être cathédrale, il faut convenir qu’elle en remplit admirablement le rôle. Elle est patrimoine exceptionnel de Wallonie.

Fondée par l’Evêque Eracle (959-971), prédécesseur immédiat de Notger, le Prince-évêque de l’an mil, c’est la première église sur « l’île », terre marécageuse et déserte formée par les bras de la Meuse, au sud-ouest de la cité, dans un souci de peuplement, pour faire vivre le quartier, qui, aujourd’hui, a conservé un caractère commercial, proche de l’animation du Carré et des terrasses.

Le Chapitre compta trente chanoines séculiers, dont sont les lointains héritiers les douze chanoines actuels qui célèbrent quotidiennement l’office.

De l’église primitive, il ne reste plus que des substructions. La cathédrale actuelle se compose de trois nefs de sept travées bordées de chapelles, un porche d’entrée au nord, un transept large, mais non débordant, une tour fermée sise à l’ouest et une abside polygonale, sans déambulatoire ni chapelles, mais flanquée de deux absidioles. C’est entre 1230 et 1240 que l’église romane commença à laisser la place à cette imposante œuvre gothique. Le style ogival est homogène malgré des campagnes de travaux qui s’échelonnent sur Cloître Saint-Pauldeux siècles. La première permit l’érection d’un chœur à chevet plat, du transept et des deux premières travées de la nef. L’ordre suivi dans la reconstruction permettait de ne pas interrompre les célébrations. Le style architectural plus simple dans le chœur le confirme, tout comme certains détails des colonnes et chapiteaux des deux premières travées. Le 11 avril 1289, le maître-autel ainsi que six autels secondaires sont consacrés. Les cinq travées occidentales sont construites au XIVe siècle. La nef centrale est séparée des bas-côtés par des colonnes à chapiteaux sculptés de feuilles d’eau ou plantain et parcourue par un élégant triforium. Les nefs latérales sont pourvues de chapelles, d’abord du côté nord, puis au sud sur l’emplacement de l’aile nord du roman. Le chœur de la nouvelle église est allongé et le chevet plat transformé. Au siècle suivant le plafond plat est remplacé par une voûte. La majeure partie de l’édifice est en calcaire de Meuse, souligné par le tuffeau de Maastricht ou de Lorraine. Le toit a conservé sa charpente en chêne d’origine des XIIIe et XIVe siècles : son examen dendrochronologique a permis de dater précisément les phases de construction de l’édifice. Les voûtes du vaisseau et du transept reçurent un décor d’exubérants rinceaux. Les clés de voûtes sont ponctuées de visages d’hommes barbus à l’ouest, d’une effigie de saint Paul au centre et de millésimes : 1528, 1529, 1557 et 1579. Cette agréable décoration a été continuée sur les voûtes des bas-côtés et des chapelles latérales au XIXe siècle. La partie inférieure de la tour fut entreprise vers 1390 et surmontée du clocher et de la flèche en 1804, à l’image de la grande tour de l’ancienne cathédrale pour en perpétuer la mémoire. Dès 1850, la restauration néogothique lui a donné un mobilier digne d’une cathédrale (stalles, chaire de vérité, luminaire et orfèvrerie) et l’architecte Jean-Charles Delsaux, le Viollet-le-Duc liégeois, a construit les collatéraux doubles du chœur, les balustrades de pierre de la façade Nord ainsi que les contreforts et les statues, dans son souci d’harmonie et d’homogénéité.

Le cloître est un des plus beaux de Belgique en gothique tardif. Le plan, en forme de carré gauchi, entoure un charmant jardin. La construction se compose de trois ailes, de 1446 à 1535. L’aile Ouest, la plus impressionnante, s’ouvre sur la place par un superbe et imposant portail gothico-renaissant de l’épiscopat de Corneille de Berghes (1538-1544).

La cathédrale est peuplée de très nombreuses œuvres d’art, rescapées de la période révolutionnaire, provenant d’églises désaffectées ou démolies. Faut-il écrire que la visite du Trésor est le complément indispensable à sa visite ?

M.-C. CHARLES, La cathédrale de Liège, Namur, 2005 (Carnets du Patrimoine, IPW n° 41).

Si vous désirez en savoir plus :

De nombreux concerts de musique religieuse ou classique sont organisés dans la Cathédrale : concert spirituel chaque premier dimanche du mois, concert de carillon tous les mercredis de 12h30 à 13h30 d’avril à septembre,… Toute l’année, il est possible d’assister à des concerts poursuivant différents buts humanitaires et philanthropiques. En outre, des conférences et diverses activités culturelles sont régulièrement proposées par le Trésor de la Cathédrale.
Vous trouverez toutes les indications pratiques sur le site de la Cathédrale www.cathedraledeliege.be et sur celui du Trésor www.tresordeliege.be.

La Cathédrale fait partie du projet « Églises Ouvertes » :

Églises Ouvertes

Last updated: mai 21, 2015 at 18:21