Dimanche 14 septembre 2014 – Journée du Patrimoine en Wallonie

Messe à 11h 30 à la collégiale Sainte-Croix de Liège en la Fête de la Croix-glorieuse

Une collégiale exceptionnelle au cœur de la Cité
On connaît l’état scabreux de la collégiale Sainte-Croix à Liège, cette église qui domine la Place Saint-Lambert et la rue Haute-Sauvenière. Elle fait partie du patrimoine exceptionnel de Wallonie et a été déclarée monument en péril par le World Monuments Watch. Elle a été fondée en 979 par l’évêque Notger, qui voulait exproprier le terrain à un seigneur concurrent et construire une église à cet emplacement. En consacrant l’église à la Croix du Christ, Notger, d’après sa Vita, voulait établir un triangle urbanistique sur la ville. Ce triangle réunissait la cathédrale Notre-Dame-et-Saint-Lambert à l’église Saint-Jean-en-Ile et à l’église Sainte-Croix sur le Publémont pour incarner dans la ville la relation qui unissait trois personnages : Jean, Marie et Jésus en croix. En effet, dans l’évangile selon saint Jean, Jésus depuis la croix confie Marie sa mère au disciple Jean (Jn 19,25-27), par les mots : « Femme, voici ton Fils. – Voici ta mère ». Notger, se voyant dans les traits du disciple Jean, se considérait comme le protecteur de la ville, sa mère, à la demande du Christ. C’est donc la protection de la ville par ses fils, à la demande du Christ, qui est symbolisée dans la collégiale Sainte-Croix. Un tel symbole de solidarité sociale ne peut être oublié. D’autant plus que l’église fut reconstruite au 12e siècle avec un chœur occidental en style roman bourguignon et un vaisseau du 14e siècle, avec trois nefs d’égale hauteur ouvrant sur un chœur oriental en style gothique rhénan. Ces éléments font de l’église Sainte-Croix un monument unique en Belgique, étudié magistralement par Mathieu Piavaux dans sa thèse de doctorat.

Une collégiale à vocation œcuménique
C’est pourquoi l’évêque de Liège, Mgr Jean-Pierre Delville, a saisi avec intérêt la proposition de la Concertation œcuménique du diocèse de Liège de donner à l’église Sainte-Croix une portée œcuménique, c’est-à-dire en faire un lieu d’unité des chrétiens des différentes Églises (orthodoxe grecque et russe, catholique, protestante, anglicane, syriaque). L’église Sainte-Croix a été bâtie avant les ruptures de 1054 avec les orthodoxes grecs et de 1520 avec les protestants. Le thème de la croix réunit tous les chrétiens. Il est même un symbole universel qui évoque les souffrances de l’humanité. C’est pourquoi, en plus de la destination culturelle de l’église, l’évêque propose que cette église ait aussi une vocation œcuménique. Elle pourrait à ce titre accueillir de temps en temps une prière de chaque Église concernée, susciter des conférences et des rencontres de nature œcuménique. En groupant ces objectifs de dialogue entre confessions sous le symbole de la croix, l’église deviendrait aussi un lieu où les souffrances du monde seraient évoquées et portées dans la solidarité. À la lumière de ce qui se passe dans le monde aujourd’hui, il est nécessaire d’ouvrir les yeux sur ces souffrances et de susciter de l’espérance à travers la prière et l’engagement. Telle serait la vocation de l’église Sainte-Croix, bien en cohérence avec son origine.

Deux initiatives: 14 septembre et 24 octobre
Pour amorcer ce processus, qui a été exposé aux autorités locales par des contacts personnels et a suscité un vif intérêt, l’évêque invite les chrétiens et toute personne sympathisante à participer à une messe en cette église le dimanche 14 septembre 2014 à 11.30 h. Par un hasard inattendu, ce jour s’avère être en même temps la fête de la Croix Glorieuse dans le calendrier catholique et la Journée du Patrimoine en Wallonie.
De plus, le 24 octobre prochain en soirée, sauf contre-ordre, aura lieu dans la même église une veillée de prière en faveur des victimes des guerres au Moyen-Orient, spécialement les chrétiens syriaques et les populations yézidis, sans oublier les autres victimes. Par ces initiatives, les Églises et Communautés ecclésiales liégeoises désirent travailler à un avenir de paix et de solidarité sociale dans la ville et dans le monde.

Toute personne intéressée par ce projet est invitée à se signaler par e-mail à l’adresse secretariat.mgrdelville@evechedeliege.be.

Liège, 8 septembre 2014